Brésil : Des missionnaires fondamentalistes accusés d’asservir des Indiens isolés

Un quart de la population zo’é a été décimé par des maladies suite au contact avec des missionnaires dans les années 1980.

Un quart de la population zo’é a été décimé par des maladies suite au contact avec des missionnaires dans les années 1980.© Fiona Watson/Survival

Lire cet article en ligne

Un missionnaire lié à l’organisation missionnaire fondamentaliste très controversée New Tribes Mission (NTM) a été accusé d’avoir employé environ une centaine d’Indiens d’Amazonie dans des conditions comparables à de l’esclavage.

Entre 2010 et 2012, 96 Zo’é auraient été contraints de travailler pour le commerce lucratif de la noix du Brésil, récoltant des noix dans la forêt en échange de vêtements usagés, de casseroles et autres biens matériels. Les procureurs ont porté l’affaire devant la justice, elle est actuellement examinée par un tribunal local.

Le rapport des procureurs stipule que les ‘Indiens vivaient dans des abris faits de bâches et de paille… ils manquaient de nourriture et ils étaient visiblement maigres, certains d’entre eux étaient malades.’

Le missionnaire, Luiz Carlos Ferreira, et le commerçant de noix du Brésil, Manoel Ferreira de Oliveira, étaient tous deux membres de NTM, qui avait illégalement contacté les Zo’é, encore isolés à l’époque, en 1987.

Un quart de la population zo’é a ensuite été emporté par la maladie. Les autorités brésiliennes ont expulsé les missionnaires en 1991 et la Cour suprême brésilienne leur a interdit de retourner sur ce territoire.

Mais Luiz Carlos Ferreira a établi une base sur les terres de Manoel Ferreira de Oliveira, près du territoire des Zo’é, apparemment pour les attirer hors de leurs terres afin de les évangéliser.

En contact avec le monde extérieur depuis plus de 30 ans, les Zo’é – qui sont aujourd’hui environ 260 – sont encore largement vulnérables face aux maladies transmises par les étrangers.

Les tribus isolées sont les sociétés les plus vulnérables de la planète. Des populations entières peuvent être anéanties par des maladies telles que la grippe ou la rougeole contre lesquelles elles n’ont aucune immunité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *