Une nouvelle charte internationale pour le commerce équitable !

Ce lundi 25 septembre 2018, 3 ans jour pour jour après l’adoption des Objectifs du Développement Durable, plus de 250 organisations à travers le monde se sont unies pour lancer la Nouvelle Charte Internationale du Commerce Equitable.

couv-charter.jpg

Cette charte établit les valeurs fondamentales du commerce équitable et définit une vision commune pour atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD). Avec elle, les acteurs du commerce équitable expriment d’une voix commune l’impératif de Placer les peuples et la planète avant le profit !

Prenez connaissance de cette nouvelle charte à travers la vidéo (traduite en FR).

artisans du monde ujamaa

[Documentaire] TANZANIE, l’expérience UJAMAA, l’utopie et la réalité.

Ce film pédagogique et réaliste explique l’expérience UJAMAA en Tanzanie; elle a été unique en Afrique. Julius NYERERE a essayé de mettre en œuvre un développement basé sur l’égalité et la dignité. L’année 2019 sera l’année de la commémoration du vingtième anniversaire de la mort de Julius NYERERE, un homme sincère et honnête. C’est le seul film documentaire français sur l’ensemble de l’expérience UJAMAA. Le réalisateur de ce nouveau film documentaire : « TANZANIE, l’expérience UJAMAA » nous propose de la découvrir alors qu’il vient d’être mis en ligne.

Artisans du monde egalite

Un commerce équitable pour l’égalité Homme/Femme

En matière de droits de l’Homme, les femmes sont les plus marginalisées. En effet, même si la situation s’améliore dans de nombreux pays, les femmes sont encore aujourd’hui moins éduquées, moins rémunérées, moins reconnues dans leur travail, etc. que les hommes. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : parmi les 1.5 milliard de personnes pauvres dans le monde, 70% sont des femmes. L’écart entre femmes et hommes dans le cycle de la pauvreté continue à se creuser à tel point qu’on parle du phénomène de « féminisation de la pauvreté « .
L’égalité femmes-hommes répond à une double urgence : c’est une priorité politique car dans la lutte pour les droits humains il n’est pas acceptable que les femmes soient plus marginalisées. Ensuite c’est aussi une priorité économique car permettre aux femmes de bénéficier des mêmes droits que les hommes (travail, propriété, éducation) aura un effet levier très important du fait de leur implication dans ces problématiques.