Des dattes de Palestine pour la Paix

Cam Dattes« 9 500 Palestiniens travaillent dans des exploitations agricoles implantées dans des colonies, qui dans certains cas ont été construites sur des terres dont ils ont été expropriés. Les travailleurs palestiniens (payés en moyenne entre 1,50 et 3,70 €/h) sont souvent l’objet d’actes de discrimination et d’atteintes à leurs droits et sont moins payés que les ouvriers israéliens (le salaire minimum en Israël est actuellement de 4,60 €/h) » selon  APRODEV, ONG belge de défense des droits humains.

La filière équitable permet aux producteurs de valoriser un produit de très haute qualité à un prix 2 fois supérieur aux prix offerts par les entreprises des colonies et de créer des emplois locaux notamment pour les femmes (transformation des dattes du maftoul).

La culture des palmiers dattiers est adaptée au contexte d’occupation de la vallée du Jourdain : économe en eau, adaptée aux sols salés, et nécessitant peu d’intrants. Par ailleurs, PARC encourage des méthodes de production respectueuses de l’environnement.

« Chaque kilo de dattes coûte environ 1,70 €/kg à produire… il faudrait vendre au moins 3,15 €/kg pour que notre travail nous permette une vie décente. Or, les grossistes les achètent 1,90 €/kg . Cette année, nous avons produit 2 tonnes de dattes. Nous avons tout vendu au PARC. Nous sommes contents de travailler avec eux, ils achètent 3,60 €/kg. Nous avons 3 ha non cultivés (par manque d’eau). J’ai peur que le gouvernement israélien ne les réquisitionne. Avant, nous avions un forage qui avait la capacité de puiser 100m³/h. Mais l’autorisation de puiser nous a été retirée, nous devons maintenant acheter de l’eau. » Hamjad BARAKAT, fermier à Al Jiflik, zone C

Sans être source de nourriture directe, les dattes sont une culture de rente (locale et exportée). Les revenus générés permettent aux paysans de se nourrir et de vivre face à une colonisation qui empêche les cultures vivrières et l’élevage. Le maintien d’une activité palestinienne en vallée du Jourdain constitue de fait une lutte pacifique et un premier pas vers une souveraineté économique et politique.

Si la datte Medjool est idéale à consommer simplement en l’état, elle peut aussi être utilisée en cuisine. Voici quelques idées : 

– En amuse-gueule, farcie d’une olive.

– En salade avec des légumes ou des fruits : quartiers de pamplemousse, tranches d’avocat, lanières de poivron rouge, cresson, poitrine de poulet et dattes. Très sucrée, elle se marie bien avec des fruits plus acides comme la pomme.

– En plat végétarien : Faites revenir des oignons une dizaine de minutes dans la poêle. Ajoutez du bouillon, des lentilles, du riz (à moitié cuit s’il s’agit de riz complet) ainsi que des carottes, du céleri, du poivron rouge, de l’ail et des dattes. Assaisonnez avec les épices de votre choix, faites cuire une demi-heure et servez garni de persil haché .

– En dessert : nature dans un yaourt ou un fromage blanc. Ce mélange avec un goût neutre, frais et lacté convient particulièrement aux personnes moins gourmandes de sucre !  

3 Responses to Des dattes de Palestine pour la Paix

  1. Pingback: Travaux boutique en cours #7 : FIN ! | Artisans du Monde Rouen

  2. Pingback: J+1 de la réouverture ! | Artisans du Monde Rouen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *