Deux communiqués de presse de SURVIVAL INTERNATIONAL

1) Brésil : les manifestants appellent Dilma Rousseff à respecter les droits indigènes

Davi Kopenawa, porte-parole des Indiens yanomami, appelle la présidente brésilienne à respecter les droits indigènes.

Davi Kopenawa, porte-parole des Indiens yanomami, appelle la présidente brésilienne à respecter les droits indigènes. © Survival

Tandis que les manifestations continuent d’envahir les rues brésiliennes, les Indiens se sont joints aux protestataires pour appeler à la fin de l’offensive gouvernementale contre les droits indigènes.

Davi Kopenawa, porte-parole des Indiens yanomami, et le mouvement étudiant Movimento Passe Livre (MPL) qui a occupé une place centrale dans les dernières manifestations, ont dénoncé les initiatives du gouvernement visant à démanteler les droits constitutionnels difficilement acquis par les Indiens.

Dans un message vidéo, Davi a déclaré : ‘Je suis indigné par les erreurs du gouvernement. Les autorités brésiliennes ne se préoccupent ni des peuples indigènes qui ne demandent qu’à vivre en paix, ni des citadins’.

Il a ajouté : ‘Dans mon univers, la nature est en moi et elle m’écoute. Elle perçoit les erreurs des autorités de ce pays. Le gouvernement devrait respecter notre pays, respecter les gens qui manifestent dans la rue, toutes les communautés brésiliennes ainsi que les droits des peuples indigènes’.

Visionnez la vidéo (en portugais)

2) Proud not Primitive : lancement d’une campagne appelant à combattre les préjugés contre les peuples tribaux en Inde

La campagne ‘Proud not Primitive’ combat les préjugés fortement ancrés envers les peuples tribaux d'Inde faisant référence à leur arriération, leur primitivisme et leur infériorité, comme les Dongria Kondh.

La campagne ‘Proud not Primitive’ combat les préjugés fortement ancrés envers les peuples tribaux d’Inde faisant référence à leur arriération, leur primitivisme et leur infériorité, comme les Dongria Kondh.

© Survival

Une nouvelle campagne est lancée par Survival International pour combattre les préjugés fortement ancrés envers les peuples tribaux d’Inde faisant référence à leur arriération, leur primitivisme et leur infériorité. De telles attitudes sont souvent dictées pour justifier la spoliation de leurs terres et l’imposition d’autres modes de vie.

La campagne ‘Proud not Primitive’ (Fier, mais pas primitif) montre que les peuples tribaux ne sont pas les vestiges d’un passé aboli mais qu’ils ont toutes les raisons d’être fiers et satisfaits de leurs modes de vie auto-suffisants et durables qu’ils développent depuis des générations.

Un membre de la tribu toda de Tamil Nadu a déclaré à Survival : ‘Je soutiens la campagne ‘Proud not Primitive’. Je sais ce que la terre signifie pour nos communautés… Nous préférons rester dans la forêt plutôt qu’être relogés dans une ville, car c’est notre terre… Nous vivons de ses ressources. La vie ici est plus heureuse pour nous que dans une ville’.

En Inde, les termes ‘primitif’ ou ‘arriéré’ sont couramment utilisés par les médias, les représentants de compagnies et les agents de la fonction publique. Ces stéréotypes sont à l’origine de la plupart des mauvais traitements infligés aux peuples tribaux, tels que les évictions massives de leurs terres et les graves violations de leur dignité et de leurs droits.

On a voulu intégrer à la société dominante les Jarawa qui vivent de manière auto-suffisante dans les îles Andaman.

On a voulu intégrer à la société dominante les Jarawa qui vivent de manière auto-suffisante dans les îles Andaman.© Survival
La suite ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *