Made in Cambodge : le salaire de la faim

 

Le collectif Ethique sur l’Etiquette vient de lancer l’enquête pour un salaire vital au Cambodge.

En 2011, plus de 2400 ouvrier(e)s se sont évanoui(e)s d’épuisement dans des usines textiles au Cambodge, à cause d’horaires de travail excessifs et faute d’un salaire suffisant pour se nourrir correctement.

Au Cambodge, le salaire minimum est de 61 dollars ; il devrait être 4 fois supérieur pour permettre aux ouvrier(e)s de couvrir leurs besoins de base et ceux de leur famille : alimentation, santé, logement, transport, eau, etc.

Les grandes marques de l’habillement usent de nombreuses excuses pour ne pas augmenter ces salaires à un niveau vital. Ni la crise économique ni les codes de conduite ne constituent des arguments valables lorsque les droits humains fondamentaux sont bafoués !

Demandez au marques de verser un salaire vital dans leurs chaînes d’approvisionnement !

Cette campagne fait suite à l’appel que nous avions signé en 2011 en soutien à l’action de salariés licenciés :

Cambodge : main d’oeuvre licenciée pour avoir demandé un salaire vital

Le collectif rouennais vous invite à souscrire à cette campagne en allant sur le site : www.ethique-sur-etiquette.org et en signant l’appel aux grandes marques de l’habillement. Faîtes la connaître autour de vous.

Pour le collectif rouennais : Marie-Jeanne BOUVIGNIES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *